La culture de la lavande

 

Une plantation de lavande reste en place environ 10 ans. Elle est en production à partir de la 2° année et les rendements optimums en huile essentielle sont obtenus entre la 4° et la 6° année. La succession sur une même parcelle de plusieurs plantations de lavande ou lavandin est néfaste pour l’état sanitaire des plants. Il est conseillé d’introduire sur un intervalle de 2 à 4 ans des cultures de rotation : blé, épeautre, orge, fourrages sont toujours présents sur les exploitations lavandicoles.

 

La production des plants

La multiplication du matériel végétal passe toujours par une première phase de développement en pépinière : parcelles de terrain saines, irriguées, fertilisées et désherbées.
Pour la lavande de population (ou lavande fine) les plants sont obtenus par le semis de graines. Les semis se font à l’automne et au printemps.
Pour les lavandes clonales et les lavandins, la technique utilisée pour les multiplier est le bouturage.
– Le bouturage ligneux: A partir d’une plantation âgée de 2 à 4 ans, saine, les boutures sont prélevées sous forme de petit rameaux d’environ 10 cm. Cette opération s’effectue en hiver. La mise en pépinière, a lieu au printemps. On obtient des plants en une année.
– Le bouturage herbacé: Le prélèvement de partie herbacée du plant s’effectue en général au printemps. Les jeunes pousses sont prélevées sur des pieds mères sélectionnés. Les boutures sont mises à raciner en mini-mottes, sous serres.

La plantation

La parcelle se prépare un an avant la plantation : labour, désherbage. La plantation s’effectue après les grosses gelées (mars-avril) ou bien en automne en plaine (novembre-décembre). Elle est mécanisée. La densité des plants est de 12 000 à 15 000 plants à l’hectare pour la lavande ; de 8 000 à 10 000 plants à l’hectare pour le lavandin.

Les travaux d’entretien

La fertilisation : apport annuel d’engrais et de compost de lavande.
Le désherbage : un désherbage chimique au moment de la sortie des adventices et 3 à 4 désherbages mécaniques au cours de l’année, surtout avant mais aussi après la récolte.
La protection sanitaire: un traitement contre les ravageurs, en février ou mars, au premier rang desquels la cécidomyie.

La récolte

La plante synthétise l’huile essentielle jusqu’à la formation de la graine. La récolte pour la distillation doit être effectuée en fin de floraison. La période de coupe s’échelonne selon l’altitude entre fin juin et fin août. La récolte s’effectue à la machine, sauf pour les bouquets qui sont coupés manuellement à la faucille.

Nous contacter

Alain et Cécile Aubanel
04.75.22.20.14 ou
06.16.66.78.47
Maxime méjean
06.71.15.23.80