L’histoire de la distillerie

Des années trente à nos jours…

 

A partir de 1930. Avec la demande croissante en huiles essentielles de lavande grâce à l’envolée de la parfumerie, la famille AUBANEL, comme bien d’autres agriculteurs vivants dans les montagnes où pousse naturellement la lavande fine, procède à la cueillette de cette lavande sauvage. Elle deviendra pour beaucoup d’ entre eux, leurs premiers revenus. La distillation se fait avec de petits alambics mobiles, soit à la ferme, au village, soit si cela est possible directement sur les zones les plus riches en fleurs de lavande.

1950  Simon AUBANEL commence à réaliser des plantations de lavande et de lavandin. Le premier alambic fixe est acheté. Un alambic de type «Eysseric » construit à Nyons. Cet alambic à vapeur d’un vase d’une capacité de 500 litres est essentiellement chauffé au bois. C’est la première génération des alambics à lavande, moderne.

          

 

1966 André AUBANEL modernise et déplace la distillerie à DIE, à quelques km de Chamaloc, pour une installation de « grande capacité » en prévision de la disparition des petits alambics des producteurs de la région. La « prestation de service » est apportée par un alambic à vapeur de 2 vases d’une capacité de 1.600 litres chacun, travaillant en alternatif. Le développement de la culture du lavandin, plus volumineux que la lavande, et les premières récolteuses mécaniques, à gerbes, permettent le chauffage simple, peu cher, par la paille des lavandins distillés. Mais cette technique demande une forte manutention: le chargement et le déchargement des gerbes, dont le surplus non utilisable, doit être brûlé à l’extérieur de la distillerie.

1981 La même distillerie est re-localisée à CHAMALOC; Le matériel de la ferme mis à la disposition permet l’amélioration des conditions du travail.

1994 L’orientation de l’exploitation agricole vers la production d’huiles essentielles et l’évolution des techniques de distillation déterminent le choix de faire évoluer la distillerie. Les besoins locaux de la production et les « mises aux normes environnementales » affirment cette décision. L’ancien alambic est démantelé et Alain AUBANEL installe à sa place deux nouvelles cuves de 5.000 litres travaillant en alternatif et alimentées par une chaudière à vapeur à haute pression, le tout en acier inoxydable, afin de pouvoir distiller les lavandes fines, A.O.C. ou biologiques, ainsi que des plantes aromatiques telle la sauge. Cécile, l’épouse d’Alain s’installe comme exploitante agricole et, avec Alain et André, ils vont créer le GAEC AUBANEL.

2000 Avec le départ d’André à la retraite et son remplacement par Maxime MEJEAN comme 3ème associé dans le groupement, le GAEC AUBANEL devient le GAEC des 4 VALLÉES par égard pour Maxime et en référence aux nombres de vallées dont les ruisseaux s’écoulent continuellement à travers la commune. La modernisation de la récolte avec l’achat d’une « coupeuse en vert » alimente l’extension et la modernisation de la distillerie; L’installation est complétée par des « remorques contenairs » de 15 m3, recevant la récolte de lavandin, en plein champ, puis ramenées et raccordées à la distillerie, sans manutention du végétal. Cette technique évite la perte de récolte due au séchage dans les champs et permet un excellent compostage du végétal dont on a extrait l’huile essentielle.

2010 La modernisation de la distillerie continue :
– La récupération de l’énergie de la distillation permet d’alimenter la chaudière avec de l’eau portée à 80° et génère de fortes économies.
– Un échangeur plus performant réduit les temps de distillation.
– L’agrément « bio » permet le développement de ces produits.

Aggrandissement de l'essencier du poste à caissons

 

Nous contacter

Alain et Cécile Aubanel
04.75.22.20.14 ou
06.16.66.78.47
Maxime méjean
06.71.15.23.80