Les lavandes spontanées et les lavandes cultivées

Famille et genre des lavandes

Il existe différentes espèces de lavandes qui appartiennent toutes à la famille des labiées. Les labiées se caractérisent par des fleurs irrégulières en corolle divisées en deux lèvres avec une tige carrée et des feuilles opposées. Les lavandes font parties du genre Lavandula représenté par une trentaine d’espèces. En France, on trouve seulement trois espèces : stoechas, latifolia, angustifolia et une sous-espèce pyranaïca.

Les lavandes spontanées ou lavandes sauvages

Lavandula stoechas : la lavande maritime. On la trouve autour de la méditerranée (massif de l’Estérel et des Maures). Elle n’est pas cultivée en France. L’usage de l’huile essentielle de la lavande stoechas est connu en aromathérapie.
Important : d’un point de vue historique le mot lavande désignait la stoechas jusqu’au Moyen Age.

Lavandula latifolia : la lavande aspic. Elle est présente à l’état sauvage dans le sud de la France au-dessous de 800 m d’altitude en moyenne. Elle est principalement cultivée en Espagne, très peu en France.

Lavandula angustifolia : la lavande vraie ou lavande fine. C’est aujourd’hui la lavande qui fait la spécificité de la production française. On la trouve à l’état sauvage dans les montagnes sèches du sud de la France de 600 à 2000 m d’altitude.

Lavandula x hybrida : le lavandin. Hybride naturel de la lavande vraie et la lavande aspic. Généralement stérile, il ne peut être reproduit que par bouturage. On le trouve à l’état sauvage dans les zones de contact entre les lavandes vraie et aspic, particulièrement entre 600 et 800 m d’altitude.

Les lavandes cultivées

• La lavande vraie ou lavande de population: semis de population du genre Lavandula angustifolia (individus qui sont tous différents par leurs couleurs, leur taille, leur maturité et leur note olfactive).

• Les lavandes clonales sont des variétés de lavande sélectionnées parmi les lavandes de population et reproduites par bouturage (clonage): 2 variétés, Lavande Maillette et lavande Matherone, sélectionnées pour leur rendement et leur résistance sont principalement cultivées.
Un nombre important d’autres clones ou variétés existent comme les lavandes bleues ou super-bleues sélectionnées par les producteurs de bouquets pour leur couleur intense et persistante.
Il se cultive en France 1500 ha de lavandes clonales.
Leur rendement est très variable selon le type de lavandes clonales et peut atteindre 70 kg/ha pour une lavande Maillette dans de bonne condition de culture.

• La culture de la lavande de population est une spécificité française. D’autres pays comme la Bulgarie, l’Ukraine ou la Chine cultivent des lavandes clonales tandis qu’on cultive en Espagne, sur une grande échelle, la lavande aspic.
En France, on enregistre une chute de la production depuis plusieurs décennies, et d’une manière particulièrement nette depuis 1980. Cette baisse a surtout été marquée dans les zones où les conditions d’exploitation sont les plus difficiles (Hautes-Alpes, Est des Alpes-de-Haute-Provence, Drôme) et qui correspondent aux zones traditionnellement dites de « cru ». Les zones qui avaient connu un développement de la lavande dans les années 1960 (Quercy, Ardèche) ont pratiquement disparu.
La production française représente 25% de la production mondiale de lavande, toutes variétés confondues, et les principaux débouchés sont: la parfumerie haut de gamme, la pharmacie et l’aromathérapie.

Les lavandins cultivés

Au cours des années, plusieurs variétés de cet hybride stérile ont été sélectionnées et reproduites par bouturage. Les surfaces cultivées en lavandins sont estimées à 19000 hectares.
Les variétés les plus cultivées actuellement sont :
– Lavandin Grosso 85% des surfaces en lavandins
– Lavandin Sumian 6 %
– Lavandin Abrial 5%
– Lavandin Super 4%

Les rendements des lavandins, comme pour les lavandes, sont très variables selon les régions, le climat de l’année, l’âge de la plantation et la variété. Ils peuvent varier de 50 kg/ha en zone de montagnes séches à plus du double en plaine, jusqu’à 150 kg/ha, la moyenne se situant entre 80 et 90 kg/ha.

La moitié des superficies en lavandin est implantée sur les plateaux de Valensole et d’Albion et près d’un quart dans des zones de plaine (vallée du Rhône notamment).

Les qualités d’homogénéité, de rusticité et de productivité des lavandins ont conduit à un important développement de la production qui n’a pas connu une chute comparable à celle de la lavande, mais connaît plutôt des évolutions cycliques du niveau des plantations en fonction des évolutions des cours.

La production française représente 90% de la production mondiale. Les principaux débouchés sont: l’industrie des détergents, les produits domestiques et cosmétiques.

Quelques chiffres

Les hommes :
Environ 2200 producteurs cultivent de la lavande et/ou du lavandin.

Les surfaces cultivées :
95 % des surfaces de lavandes et de lavandins sont cultivées sur 3 départements: les Alpes de Haute Provence, le Vaucluse et la Drôme.
19 000 hectares de lavandin.
3500 hectares de lavande (dont 3000 ha pour la distillation et 500 ha pour la production de fleurs et bouquets).

La production d’huiles essentielles :
1400 tonnes d’huiles essentielles de lavandins.
70 tonnes d’huile essentielle de lavande fine (50 % de lavande de population et 50 % de lavandes clonales).

Nous contacter

Alain et Cécile Aubanel
04.75.22.20.14 ou
06.16.66.78.47
Maxime méjean
06.71.15.23.80